Imprimer

Restauration d"un Hotchkiss de 1935, épisode 2.

Après le rapatriement de la voiture [à lire Restauration d'une Hotchkiss 411 Roadster de 1935, épisode 1], le déchargement n'est qu'une formalité. Le premier travail consiste à démonter la baie entre le moteur et le tableau de bord qui ne correspond pas avec la forme de notre capot. Toutes les pièces anciennes subiront un sablage homéopathique pour éviter les déformations des tôle affaiblies par la rouille grignoteuse. Le capot est dérouillé et poncé mécaniquement puis peint d'une couche d'huile spéciale de protection antirouille transparente. Une fois séché le produit peut se peindre.

L'ajustage du capot sur la voiture oblige à quelques torsions, mais dans l'ensemble le résultat est satisfaisant.

La suite du programme est la fabrication de la baie protège-vent qui recevra le futur pare-brise et qui se termine par l'encadrement du tableau de bord. La forme arrondie rejoint la découpe du capot. Forme caractéristique du modèle de 1935.

Les joues latérale sont également élargies pour s'ajuster à la porte cintrée. Tous ces travaux de soudures sont possibles grâce à mon poste à souder MIG à fil. Il ne permet que de souder par point. Cette technique déforme moins la tôle par la fusion et évite la formation de trous de soudure. La tôle ancienne est parfois fine et fragilisée. L'acquisition d'un poste à souder par point serait d'un grand gain. Et comme je travaille sur du vieux, achetons du vieux ! Je déniche un vieux poste pourri qui date de Mathusalem. En l'acquérant, je ne sais même pas s'il fonctionne ! Mais voyons ! La foi ne surmonte t-elle pas les montagnes ? Une fois ramené, je le branche et ... une fumée blanche s'échappe du transformateur ! Comme il avait bien traîné dans l'humidité pendant des années, le transformateur s'était rempli d'humidité et c'est cette humidité qui, sous l'effet de la chaleur, s'est évaporée. Après un séchage, lifting et remplacement des anciens câbles à gaine en tissus et la pose d'une protection pour éviter de me prendre une chataigne. Mon beau jouet fonctionne à nouveau à merveille. Ouf ! Il me sera bien utile pour doubler les soudure avec des renforts. Il n'est pas beau ... mais je l'aime déjà !

C'est au tour d'ajuster la porte. La porte d'une berline Hotchkiss me servira de base. Elle sera retravaillée, courbée et retaillée, surtout si tout devra se fermer avec des joints parfaits ! Pffffff, croisons les doigts ! Technique ? Marteau et enclume.

Et voilà le travail ! Notre future Hotch cabriolet prend forme, c'est encourageant ! Mais il y a encore l'autre côté à fabriquer ... cry 

C'en est assez pour aujourd'hui. La suite de la restauration au prochain épisode. Le sujet vous passionne ? J'essayerai de progresser pendant ce temps. Prochain objectif : la restauration des ailes arrières.

A bientôt !

Autres épisodes :

Affichages : 1304