Dans les magasins d'alimentation on peut acheter des biscuits levés nappés de fondant blanc appelé généralement « chinois ». De la publicité marketing ? Vous serez surpris d'apprendre que nous avons trouvé une recette alsacienne datant du XIXe siècle intitulé « Chinesischer Biscuit ». Une envie de dessert ? A vos fours !

La recette 

Notre recette a été traduite d'un vieux cahier de recette écrit et commencé à la Toussaint par l'alsacienne Anna CROMER en 1893. Retrouvez les ingrédients dans cette recette.

Traduction :

  • Mélanger 250 gr de sucre avec 12 jaunes d'oeufs, les insérer un à un
  • Laisser reposer puis incorporer 125 gr de farine et 125 gr d'amandes en poudre
  • Battre les blancs en neige, mélanger et déposer un papier sur une plaque à rebord
  • Lisser à la hauteur d'un gâteau
  • Cuire
  • Une fois refroidi, napper de glasure ou de confiture
  • Couper en bandes larges de 5 doigts et d'un doigt de long
  • Insérer entre deux bandes superposées de la crème (pâtissière) ou de la glasure
  • Rouler les bandes et les placer côte à côte dans un moule rond
  • Napper de glasure

Miam ! C'est simple et bon ! 

Histoire

Ce gâteau est originaire d'Allemagne, d'Alsace et de Moselle et porte le nom de Schneckenkuchen ou Schneckekueche en alsacien, ou encore Schnèggekùùche en francique Rhénan lorrain ; nom qui signifie « gâteau en escargot ». En effet sa forme est composée de spirales juxtaposées rappelant la coquille de l'animal. Un des premiers importateurs français de ce gâteau ne parlait pas l'allemand et quand il se faisait livrer, le pâtissier lui présentait ses Schneckenkuchen, devant la difficulté à prononcer ce mot, il répondait : « De toute façon, pour moi, c'est du chinois », le terme « chinois » serait alors resté pour le désigner. Le chinois peut aussi devoir son nom à la pâtisserie traditionnelle chinoise dont il s'inspirerait, le Ye si naiyóu bao, une brioche garnie d'une crème à la noix de coco.

Pierre REZEAU, dans le dictionnaire des régionalismes du français en Alsace, dit que la recette de 1895 aurait contenu des chinois. Ces chinois sont les fruits issus du bigaradier de Chine. La bigarade est une petite orange amère et confite ; on la nommait « chinois ».

Bigarade de Chine

Source : Wikipédia

Liens utiles

Plan interactif

De Valva à Valff

254, rue Principale
67210 Valff

09 77 62 29 14

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris