Imprimer

Alors que les statistiques du taux de divorce s'emballent, revenons un instant sur l'histoire du divorce en Alsace.

Sous l'Ancien Régime, le divorce était interdit principalement à cause de l'influence de la religion catholique. Le mariage était ainsi indissoluble, la seule possibilité de dissolution était la nullité ou la séparation de corps. Après la Révolution, la loi du 20 septembre 1792 autorise le divorce pour deux causes : soit le consentement mutuel, soit par la volonté unilatérale d’un époux par incompatibilité des mœurs. Puis en 1816, annulation du droit de divorce. En réintroduction de ce droit.. À partir de cette date, il ne disparaîtra plus. Le divorce à l’époque était essentiellement un divorce pour faute. Malheur à celui ou celle qui avait fauté ! enfin si on avait de l'argent.

Illustrons notre sujet par deux cas locaux :

Affichages : 1727