Imprimer

« Red we der der Schnawel gewanckse esch » T'apret ce ticton che devrai fous écrire en halsacien. Mais comme chantil che suis et que l'halsacien ne s'écrit fancht net, surtout qu'il est diffichile en plus à le lire, non-de-bip ! ... che vous transmets la formidable nouvelle dans la langue du franzons Molière (ed der Molaire Spronch) : Les cigognes sont de retour !

Profitant des délicats et chatoyants rayons d'un soleil éclatant en ce début de mois d'avril (purée ça a tapé quand même !), un désir débordant a empli mon coeur poétique à partager avec vous ces quelques photos romantiques (il a quand même frappé fort, le soleil ! ... me voilà à faire des vers sans en avoir l'air !). Enfin bon ! Tout ça pour vous dire que j'ai vu des arbres, des fleurs et des cigognes ! Voici donc photos prisent entre Valff et Bourgheim.

5 cigognes et une héron cendré en pleine campagne :

Revenons un peu à l'histoire qui fait si bien ce que l'Alsace est pour la cigogne et la cigogne pour l'Alsace. C'est surtout le dessinateur Hansi qui a immortalisé dans la mémoire collective la cigogne et l'Alsace. Mais du temps de Hansi, des cigognes il y en avait plein dans les villages ! A Valff, elles ont disparu du paysage durant la deuxième moitié du XXe siècle. Un nid se trouvait sur la cheminée de la maison n°137, vis à vis de l'école. Quelques années plus tard, en soif de connaissance peut-être, elles déménagèrent directement sur l'école des filles. Mal leur en a pris. En 1936, lors d'une tempête mémorable qui détruisit de nombreux bâtiments, les vents violents arrachèrent le nid avec la cheminée. Deux cigogneaux y laissèrent leurs plumes. On les ramassa mort dans la cour de l'école.

Quelques années plus-tard, le 2 mai 1954, un couple reprit position sur son perchoir nouvellement reconstruit. En 1955, Monsieur cigogne est arrivé le 8 mars, Madame le 21. Madame sait se faire attendre ! (je ne ferai pas de commentaire sexiste ! enfin juste peut-être que l'on peut dire que madame cigogne claquette, craquette ou glottore, 3 termes tellement elle parle. Monsieur cigogne, lui, l'aime pour cela (peut-être) parce que les cigognes se restent fidèles toute leur vie). Une leçon de courage ! Aujourd'hui elles ont enfin refait leur apparition.

Témoignage de François GALLIAN du Restaurant « Le Tilleul » : « C'est le jour de la sortie des Foulées Valffoises dans la rue Large, que Monsieur cigogne de passage a choisi le pilier électrique à côté du restaurant. Il a commencé par tester la solidité du pilier en lui assénant des coups de bec, puis sans attendre, a démarré la construction du nid. Brindille après brindille, branchage après branchage, l'habitat a pris du volume. Madame, apparu quelques jours plus tard avec 2 autres cigognes ... et ce fut la résistance à la mode Fort Alamo ! Défendant son nid pieds et bec tel un escrimeur, Roméo cigogne gagna la bataille. Les 2 squateurs ne furent curent que d'aller voir ailleurs ! Non mais ! Juliette cigogne conquise (ah ! les femmes !) se joint à son compagnon. C'est à deux que maintenant nos tourtereaux ... ou plutôt ciconiidés performent la construction ... jusqu'à l'heureux événement ! ».

Jetzt genue Gebanbelt : place aux photos !

Affichages : 1797