Petite devinette : depuis quand allume t-on une ampoule électrique à Valff ? Un petit point de repère : le village de Bourgheim s'est vu raccordé au réseau électrique en ...  1922. Alors ? La réponse : 1910. Vous étiez au courant ? (elle était facile celle là !). Le sujet vous intéresse ? Alors commençons par le début.

Quelques dates clés

  • Fin du XVIIe siècle : c'est un français, Charles DE COULOMB qui découvre les charges électriques, vous savez le truc de frotter un ballon contre son pull et de le laisser se coller par attraction au plafond ?
  • 1800 : l'italien VOLTA construit la première pile électrique
  • 1879 : l'américain Thomas EDISON met au point la première lampe à incandescence appelée aujourd'hui ampoule électrique. Mais il y a aussi Nikola TESLA, George WESTINGHOUSE, etc : courant continu, courant alternatif, à qui mieux mieux ... (on vous conseille le film : The Current War)

A partir de là, on va faire un petit bond dans le temps et nous voilà le 26 juin 1889. Le conseil municipal de Strasbourg examine pour la première fois la création d'une entreprise de production et de distribution propre à la ville. En 1885, la ville avait déjà concédé à la société AEG la réalisation d'une petite centrale thermique et d'un réseau de distribution : l'Electricitätzwerk Strassburg était né. En 1883, la gare de Strasbourg avait bénéficié en premier d'un éclairage électrique, quatre ans seulement après l'invention de la lampe par EDISON ! 116 lampes à arc et 2360 lampes à incandescence rien que pour la gare. Suivent les brasseries, les grandes usines, les magasins ... on n'arrête pas le progrès, le temps des lampes au gaz est compté.

En 1894, la ville opte pour la construction d'une machine à vapeur en courant alternatif : elle sera construite en amont de Strasbourg au bord de l'Ill (actuel rue Gustave Adolf HIRN) et la gestion est confiée à la société AEG avec option de rachat de la ville à partir de 1911. Strasbourg devient la première ville d'Europe à utiliser du courant triphasé. En parallèle, on envisage déjà la mise en place de lignes de tramways électriques : le métier de Wattman (conducteur de tramway) est né ! En quinze ans, la consommation d'électricité est multipliée par huit et l'Electricitätzwerck Strassburg alimente près de 200 villages autour de Strasbourg avant 1914.

Premiers tramways électriques (d'autres photos sur www.strasbourg-tramway.fr)

Salle des machines et turbines à vapeur de l'ES rue de Molsheim à Strasbourg

Et Valff aussi !

Contrat entre l'ES et la commune de Valff en 1910

On peut dire que nos élus Valffois avec Blaise ANDRES, maire, étaient des ... lumières. Fini les lampes à pétrole qui noircissent le plafond, place au modernisme ! Le contrat entre l'Elektricitätzwerck et Valff fut signé le 18 juin 1910. La délibération avait été adoptée par le Conseil municipal le 9 mai. La commune profitera d'une petite promo de réduction de 10% du prix de l'électricité pour ses bâtiments publics. Le tarif pour les particuliers est fixé à 3 Pfennig par hectowatt (= 100 Watts ou 300 pfennigs pour 1 kw). Le village sera pourvu de 16 lampes d'éclairage public Osram à 25 Marks chacune plus 2 Marks d'entretien annuel pièce, le tout installé gracieusement par l'ES. L'éclairage dans la salle de garde de la mairie est branché aussi sans frais et la consommation gratuite. C'est l'employé municipal qui devra allumer et éteindre l'éclairage public. C'est cher ? Si l'on considère que le salaire d'un ouvrier en 1910 était d'environ de 50 Pfennigs l'heure, il pouvait laisser brûler 16 lampes de 100 watts par heure. 

Le contrat est signé pour une durée allant jusqu'au 31 décembre 1960 ! La commune ne pourra signer de contrat parallèle avec un autre fournisseur d'énergie avant le 1er janvier 1941. Si après la durée de la concession, les élus décident d'opter pour un autre fournisseur, l'ES est en droit de démonter les câbles, transformateurs et autres installations. La condition d'un élargissement du réseau par l'ES est tributaire d'une recette d'un minimum de 75 Marks sur 3 ans pour 100 mètres d'extension.

Transformateur en tôle et véhicule d'intervention de marque Astra de l'ES

Vive le progrès ! Fini les travaux manuels pénibles, enfin, pour le moment, et que pour les riches : une petite cireuse électrique à Noël pour Madame (utilisée par la bonne cela s'entend) ?

Ou un nouveau lave-linge dernier cris peut-être ?

Ou pourquoi pas une pompe à purin toujours pour Madame ? Cela lui fera si plaisir !

Sans oublier les Messieurs. La nouvelle technologie a favorisé des vocations. Jean-Pierre SCHULTZ (222, rue Principale) a opté pour le métier d'électricien avant la Première guerre. Après le conflit, il émigra dans la région d'Angers et travailla en tant qu'électricien dans une mine d'or. 

Publicité pour des machines électriques dans le journal « Der Elsaesser » de 1910 (allume-cigare, sèche-cheveux, ventilateur, moteur à machine à coudre, machine à café, chauffe-lit, etc)

Etat du réseau à Valff en 1933

Le déploiement suit son cours. En 1933, installation de trois lampes d'éclairage public : une dans la rue Haute, une dans la rue Meyer et une dans la rue Principale. En 1935, installation d'une prise pour une batteuse à grain électrique dans la cour du restaurant Franck (Restaurant Au Soleil). Contrat avec le Maire Charles RIEGLER en 1938 pour l'installation de 7 prises de courant à haute tension dans les rues de Valff. On pourra désormais bénéficier de 3 tarifs : tarif de cuisine, tarif d'heures creuses, tarif à tranches multiples. Le prix est de 1,72 frs par kw/h pour la lumière, 0,93 frs pour les machines de forces motrices avec grosse consommation et 1,36 pour les petites.

En 1942, la direction de l'ES informe la commune de Valff sous la pression de l'autorité nazie qu'elle ne bénéficiera désormais plus de tarifs préférentiels. Un prix négocié de l'électricité n'est applicable que pour les agglomérations de plus de 3000 habitants. Il est en outre désormais interdit à la commune de sous-facturer l'électricité aux instituteurs, curés ou employés municipaux. C'est l'ES qui établira la facture.

Alors qu'en 1910, la société Electricité de Strasbourg, jusqu'avant la deuxième guerre mondiale, promouvait la consommation d'électricité, aujourd'hui c'est tout le contraire. Nous n'avons qu'une seule planète.

Sources :

  • Archives de l'Electricité de Strasbourg (ES) ; remerciements particuliers à Jean-Jacques ROHRFRITSCH pour la mise à disposition des documents
  • « 100 ans d'énergie, histoire de l'électricité de Strasbourg » par Claude LORENTZ

Liens utiles

Plan interactif

De Valva à Valff

254, rue Principale
67210 Valff

09 80 94 03 40

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris