Cupidon n'a qu'à bien se tenir ! Dans les archives d'une ancienne famille de Valff, nous avons découvert un poème pour garçons éconduits, non daté, écrit à la plume sur un vieux papier jauni qui bat en brèche les idées romantiques de l'amour. Le titre du poème met de suite dans l'ambiance : « Vive le vin, adieu l'amour »

Vous voyez fille bien parée

Qui vous amuse par leur beauté

Mais moi j'en ai perdu l'idée

J'en suis tout à fait dégouté

J'aimais la petite Victoire

Mais l'ingrate m'a joué plus d'un tour

Armons-nous de chacun un verre

Vive le vin, adieu l'amour !

La deuxième strophe enfonce encore un peu plus le clou. Briseuses de coeur, les belles nous condamnent à la débauche !

Celui qui a l'amour en tête

Ne prévoit jamais le danger

Jeune garçon je vous proteste

Qu'il faut connaître avant de donner

L'amour aveugle la jeunesse

La misère vient, c'est pour toujours

Pour moi je quitte ma maitresse

Vive le vin, Adieu l'Amour !

Le poème semble être signé par un certain Michel JAIST. Malheureusement, aucune trace d'un tel poète. Normal, il a vraisemblablement mal fini ... la faute aux filles !

« Quand tu tombes amoureux de la lune, tu arrête de regarder les étoiles »

Liens utiles

Plan interactif

De Valva à Valff

254, rue Principale
67210 Valff

09 77 62 29 14

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris