Après les travaux de rénovation la municipalité organisait une porte ouverte pour la visite de l'intérieur du clocher de l'église paroissiale Saint Blaise. Elle a eu lieu dimanche 21 mai 1978 entre 13h et 18h. Plus de 200 personnes ont profité de cette porte ouverte. Beaucoup d'entre eux ont pour la première fois fait connaissance de ce que cache l'intérieur du clocher de l'église. Le clocher a une hauteur de 42m. Il date du XIIe siècle et servait autrefois de tour d'observation et de défense. Sa partie inférieure est bâtie dans le style roman. L'entrée est voûtée, la clé de voûte représente l'écusson des nobles d'Andlau : croix rouge sur fond doré. La façade de la tour porte deux très anciennes sculptures qui datent du Xe siècle. Depuis 1746, un coq-girouette se dresse au haut du clocher. L'intérieur du clocher permet de la découvrir.

La soufflerie de l'orgue

Notre église est dotée d'un orgue datant de 1930 et qui est le don Mme Vve Joseph WUCHER, née Odile RIEGLER et Famille. Son inauguration a eu lieu le 13 juillet 1930 [en savoir plus : Les secrets de l'orgue de l'église Saint Blaise].

L'horloge

Celle-ci fut construite en 1846. Dans sa séance du 15 novembre 1846, le conseil municipal décida de remplacer l'ancienne horloge devenue irréparable par celle en fonction encore aujourd'hui. La construction de l'horloge fut confiée à Monsieur SCHWILGUE, ingénieur mécanicien de Strasbourg [en savoir plus : L'ancienne horloge de Schwilgué]. Le devis se montait à 2.935 francs, et cette dépense devait être imputée sur les fonds libres de 1846 et 1847. Or les ressources financières de la commune à cette époque étaient insuffisantes pour une pareille dépense. Les archives mentionnent un paiement fracturé qui s'établissait comme suit :

  • 1847 : acompte : 1000 francs
  • 1848 : intérêts pour report du solde (vu manque de fond) : 58,70 francs
  • 1489 : second acompte, y compris les intérêts : 1071,75 francs
  • 1850 : troisième acompte et intérêts : 731,75 francs
  • 1851 : solde et intérêts : 315,00 francs

L'horloge, qui présente une construction robuste, a été mise en place sous l'administration du maire JORDAN.

La fenêtre romane

Sur le même palier du clocher se trouve une fenêtre romane. Il s'agit d'une fenêtre terni, c'est à dire à trois arcatures s'ouvrant vers l'Est qui a tout simplement été condamnée par l'adossement du mur pignon Ouest de la nef du XVIIIe siècle. Cette ouverture est constituée de trois arcades en plein centre, deux colonnettes reposent, par l'intermédiaire d'un chapiteau cubique renversé, sur une banquette. C'est une formule classique d'ouverture romane et est d'un bon appareillage.

Les cloches

La tour abrite trois cloches. La plus petite date de 1802. Les deux autres de 1924. En 1917, deux cloches de 10 et 12 quintaux furent victimes de la guerre [en savoir plus : Qu'est ce qui cloche ?].

Voici les inscriptions relevées sur les cloches :

La grande cloche de 550 kg

  • « J'honore Saint Blaise et je remplace avec ma soeur jumelle enlevée par la guerre de 1914-1918. Saint Blaise, priez pour nous »
  • Coulée par CAUSARD à Colmar en 1924. Monseigneur RUCH étant évêque de Strasbourg, Henri FALLER curé et Georges KLEIBER maire
  • Parrains : Joseph JORDAN, Florent LUTZ, Charles RIEGLER et Albert MULLER
  • Marraines : Thérèse SPECHT, Catherine WITTERSHEIM, Caroline LUTZ et Marie SPECHT

La moyenne cloche de 390 kg

  • « Je chante Gloire à Dieu, le Père, le Fils et le Saint-Esprit »
  • Fondue par la générosité de Marie-Thérèse VOEGEL, Auguste VOEGEL, Marie-Catherine OHL et Paul VOEGEL
  • Coulée par CAUSARD à Colmar en 1924. Monseigneur RUCH étant évêque de Strasbourg, Henri FALLER curé et Georges KLEIBER maire
  • Parrains : Albert VOEGEL, Xavier SIMON, Joseph RIEGLER et Aloyse MULLER
  • Marraines : Barbe FISCHER, Thérèse HIRTZ, Eugénie ANTZ et Anna OERTHEL

La petite cloche de 285 kg

  • Faite par LESMAIRE et THOUVENOT
  • L'année 1802 depuis la naissance de notre Seigneur Jésus-Christ, j'ai été bénite sous le nom de Michel Marie ; les témoins étant Jean-Michel JORDAN, maire à cette époque et Madame Veuve Anne-Marie CHRIST

Vue panoramique

A la hauteur de la troisième plate forme qui abrite les cloches une vue merveilleuse s'offre aux visiteurs, A travers les clairevoies on peut admirer, dans toutes les directions, notre village avec ses maisons, ses jardins, ses vergers, les champs remembrés, les étendues de prés et au lointain les Vosges, un tableau magnifique dans toute sa beauté printanière.

Les vitraux

Vitrail arrière coté droit du chœur du XIXe siècle

Sur une moitié Saint Pierre et Saint Paul, sur l'autre moitié Saint Xavier, missionnaire aux Indes, au Japon, mort le 2 décembre 1552. Don de Xavier BURCKEL (décédé le 5 juin 1871) et Anna Maria MARTZ (décédée le 12 février 1902)

Vitrail avant coté droit du chœur du XIXe siècle

Sainte Odile, patronne de l'Alsace et Sainte Richarde, première abbesse d'Andlau. Don de Françoise SAAS (décédée le 16 février 1872) et le Rosaire

Vitrail arrière côté gauche du chœur du XIXe siècle

Saint François de Saales Vierge et l'enfant Jésus. Don d'Aloyse MARTZ (décédé le 14 avril 1895) et son épouse Anna ROSFELDER (décédée le 8 septembre 1868)

Vitrail avant coté gauche du chœur du XIXe siècle

Saint Arbogast, évêque de Strasbourg ainsi que Léon IX, le pape alsacien. Don de Blaise ROSFELDER (décédé le 6 mai 1900) (trésorier du conseil de fabrique) et Barbe HIRTZ (décédée le 27 janvier 1915)

Vitrail milieu côté gauche de la nef (1930)

Baptême de Sainte Odile. Don de Marie MERLOT-KLEIBER en souvenir de François Joseph KLEIBER et sa famille (Atelier Charles CHAMPAGNEULE de Paris)

Vitrail avant gauche de la nef (1930)

Sainte Jeanne d'Arc. Don d'Aloyse HIRTZ, Marianne et Françoise SPECHT (Atelier OTT Frères à Strasbourg)

Vitrail milieu côté droit de la nef (1930)

Sainte Famille. Don de Marie MERLOT-KLEIBER en souvenir de François Joseph KLEIBER et sa famille (Atelier Charles CHAMPAGNEULE de Paris)

Vitrail avant droit de la nef (1930)

Jésus, l'ami des enfants. Don de Madame WERCK et la paroisse (Atelier OTT Frères à Strasbourg)

Vitrail côté gauche arrière de la nef (1930)

Sainte Marguerie. Don de Florent WERCK et Marie-Thérèe SPECHT (Atelier OTT Frères à Strasbourg)

Vitrail côté droit arrière de la nef (1930)

Christ-roi. Don de la famille Charles RIEGLER, Marie et Eugénie ROSFELDER (Atelier OTT Frères à Strasbourg)

Source : Fond Antoine MULLER

Liens utiles

Plan interactif

De Valva à Valff

254, rue Principale
67210 Valff

09 80 94 03 40

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris